SAVONNERIE KOLIBRI

129b, rue Châteauvert - 26000 VALENCE

06 - 08 - 77 - 64 -28

contact@savonnerie-kolibri.com

Tous les prix sont NET

TVA non applicable, art.293-B du CGI

Partagez sur 

La saponification à froid, c'est quoi ? (ça rime en plus !)             

02/23/2020

La saponification à froid, c'est quoi ? (ça rime en plus !)             

Ma méthode de fabrication expliquée en détail! 

La saponification, ça vous dit vaguement quelque chose. Un lointain souvenir de cours de chimie au collège peut-être ? Uhhhhhhhm, la réaction chimique pour fabriquer du savon ??!!

Oui, c'est ça!! :)

 

Le savon est issu d'une réaction chimique entre un corps gras et un alcali.

Le corps gras, ça peut être des huiles ou des beurres végétaux, comme ceux que j’utilise dans mes savons, mais aussi des corps gras animaux comme le suif ou le saindoux, ou encore le beurre, la crème etc...

Et l’alcali ? Dans la plupart des cas, on utilise la soude caustique (NaOH) pour fabriquer des savons solides et la potasse (KOH) pour les savons liquides (mais en rajoutant du sel à la lessive de potasse, on peut aussi fabriquer du savon solide, sauf que ce n’est pas le sujet de cet article !! :D )

La réaction complète crée également de la glycérine végétale.

 

Pour schématiser :   corps gras + alcali > savon + glycérine

 

Ça, c’est pour la réaction de base, qu’elle se passe à froid ou à chaud.

 

La saponification à chaud, je la fais rapide, c’est la méthode utilisée pour les savons de Marseille ou d'Alep. Les huiles et la lessive de soude sont mélangées. Une fois la saponification terminée, la pâte est lavée à l'eau salée pour supprimer le surplus de soude par ex, puis est cuite pendant plusieurs jours. La pâte est ensuite lavée de toute ses impuretés avant d’être moulée et de partir au séchage.

 

La saponification à froid est une méthode ancestrale qui n’est pas reproductible par les industriels à grande échelle. Elle garantit donc une fabrication « artisanale ».

Le mélange des huiles et de la lessive de soude se fait à basse température. La réaction est exothermique, elle produit elle-même de la chaleur mais pas au point de brûler les ingrédients. Cela permet donc de rajouter des ingrédients/soins plus fragiles comme les huiles essentielles, le miel etc... et de garder intactes la plupart des propriétés bénéfiques.

C’est pourquoi le choix des huiles utilisées est très important, en fonction des propriétés que nous voulons donner au savon.

 

Par ex, un savon contenant beaucoup d’huile de coco sera très dur et très détergeant (on se servira d’un 100% coco en lessive par ex) mais produira une mousse importante, alors qu’un savon pur olive (le savon de Castille) mettra de longues semaines à sécher, produira peu de bulles mais sera extrêmement doux.

Le savoir-faire du savonnier intervient déjà dans le choix et le dosage des ingrédients.

 

Et la glycérine ?

Contrairement aux savons industriels, la glycérine végétale créée est essentielle et on la garde précieusement!

Dans les savons industriels, elle est enlevée pour être revendue aux industriels de la pharmacie, de la cosmétique et autres tant elle a des propriétés intéressantes. Puis une toute petite quantité de glycérine synthétique (ça coûte beaucoup moins cher ma ptite dame !!) est réintroduite dans la pâte à savon.

 

Mes savons à froid (comme ceux de mes collègues) contiennent environ 8% de glycérine végétale naturelle. Celle-ci est très précieuse car elle a un important pouvoir hydratant grâce à sa capacité à retenir l’eau et des propriétés émollientes et protectrices. Vous comprenez mieux pourquoi les savons industriels assèchent votre peau ??

Et si on faisait du savon sans savon, tiens, quelle bonne idée ! Ben oui, le savon, ça assèche, c’est bien connu. Encore une histoire de marketing...

 

Un autre avantage de la saponification à froid, c’est le surgraissage. On lit partout « savon surgras », « surgraissé à X% ».

Lorsqu’on introduit plus de corps gras que ce que peut transformer la soude, il reste une partie d’huiles dans le savon. C’est le fameux surgras qui viendra nourrir la peau et laissera un film de protection tout doux.

 

Enfin, le choix des « ajouts » est important. Il y a autant de possibilités que d’artisan savonniers. Des plus classiques comme le lait d’avoine par ex (ben oui, pourquoi ne pas profiter de ce magnifique ingrédient), au plus originaux. Mais ceci fera partie d’un autre billet ! 😉

 

Saponification à chaud ou à froid, chacun ses avantages, mais maintenant vous connaissez les différences et pouvez choisir.

N'hésitez quand même pas à regarder les compositions des savons, car "savon saponifié à froid" ne veut pas forcément dire savon 100% naturel. On peut très bien y ajouter des colorants synthétiques, des fragrances synthétiques ou autres. Vigilance!

Pour vous aider, de nombreux sites proposent de décrypter les noms bizarres sur les étiquettes. Par ex, la vérité sur les cosmétiques: https://laveritesurlescosmetiques.com/recherche-inci.php

 

Si vous avez aimé l'article, commentez-le, parlez-en, partagez-le (en haut de la page) ! :) 

Article paru dans le magazine GALA du 11 juin 2020